Photo : Nathalie Hinstin

Maud Geffray

On ne présente plus Maud Geffray. En 3 albums au sein du duo Scratch Massive, elle a redéfini l’électro en la passant au filtre de la new-wave des années 80.

Première excursion solo en 2016 avec « 1994 », où sur des rushes vidéo d’une rave oubliée dans les dunes de Carnac, Maud construisait une bande son toute en mélancolie qui questionnait les notions de danse, de jeunesse, de liberté, d’évasion… en bref, d’échappatoires.

« Polaar » (“polaire” en norvégien), le premier album solo de Maud Geffray, est un drôle de stupéfiant. Une sorte de nuage sonore sidérant, où planent les ombres du shoegaze, l’italo électrifiée du label Italians Do It Better, les intonations mouillées de Lana del Rey, des bribes de Depeche Mode, la torpeur actuelle de la vaporwave, des fragments de Bel Canto, et où se télescopent autant les années 90 que 2000.

Catalogue

Videos